Quel est le mix énergétique des offres vertes?

Les fournisseurs d'électricité verte en France proposent des offres parfois moins chères ET renouvelables. Qu'en est-il exactement ? Comment peut-on réduire sa facture et soutenir le développement de l'électricité verte.

L'obligation d'achat, arme française de soutien au renouvelable

En France, l'Etat a fait le choix de soutenir le développement des capacités de production d'électricité renouvelable - non rentables - par des tarifs de rachat imposés à EDF allant jusqu'à 10 fois la valeur de marché de l'électricité (en savoir plus). Ce dispositif, nommé "obligation d'achat" est financé par une taxe pesant environ 10% de la facture d'électricité de tous les Français: la CSPE.

Ce choix public s'oppose au choix effectué dans d'autres pays de laisser le marché racheter la production d'électricité renouvelable. Ainsi, en Belgique, les fournisseurs d'électricité ont un pourcentage minimal d'électricité verte (certifiée par des garanties d'origine). Libre à eux d'acheter cette électricité sur le marché, où ils la payent plus cher que le tarif de rachat (qui existe également).

Et le mix énergétique dans tout ça ?

Chez Enercoop, comme chez Planète Oui, le mix énergétique est à 95% hydroélectrique et à 5% éolien (avec parfois une touche de solaire/biomasse). Cet état de fait est lié à l'incapacité des fournisseurs à acheter l'électricité solaire et éolienne à un prix supérieur à l'obligation d'achat (80 euros/MWh pour l'éolien, jusqu'au 450 pour le solaire). Si le tarif de rachat était entre 50 et 70 euros, les fournisseurs pourraient encore le concurrencer. Dans le cas actuel, il leur faut attendre l'expiration de l'obligation d'achat (2015 pour certains parcs éoliens, beaucoup plus longtemps pour les premières fermes solaires) pour augmenter la part de ces énergies dans leur mix.